11/12/2004

Référendum ?

UN SPECTRE dangereux HANTE L'EUROPE :
L'ACTUEL PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE.
Ou "quand une Constitution FONDATRICE n'est pas un simple traîté parmi d'autres..."
 
SIGNEZ CONTRE LE PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE

et merci de diffuser largement ce message.

" PLATE-FORME CONTRE LE PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE"
www.nonalaconstitutioneuropeenne.be


 
POUR EN SAVOIR PLUS,
 
A lire:
1. "La Trahison des Elites" de Raoul-Marc Jennar (Fayard, 2004)
Raoul-Marc Jennar (docteur en science politique, diplômé des universités belge et française).
Sur la Toile :
www.nonalaconstitutioneuropeenne.be
http://www.fondation-copernic.org/index.htm
http://humanite.presse.fr/journal/2004-05-26/2004-05-26-394380
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=11255
http://www.humanite.presse.fr/journal/dossiers/62/debatsu...


"EUROPE, LA TRAHISON DES ELITES"  par Raoul-Marc Jennar (Fayard, 2004)

Table des Matières

1. L’Union européenne sans les Européens :

Le plus puissant pouvoir exécutif d’Europe/ Le pouvoir exécutif le plus perméable aux intérêts particuliers / Le pouvoir le plus technocratique / Le pouvoir exécutif le moins contrôlé

2. L’Union européenne contre les Européens : Une étrange conception de l’intérêt général / L’AGCS, instrument de l’autodestruction du modèle européen/
Le vrai projet européen : un marché atlantique unique)

3. Nous, peuples d’Europe.

4. L’union européenne à l’Organisation mondiale du commerce : Le vrai visage de l’Europe / L’OMC : la plus puissante institution au service d’un projet économique / L’OMC : institution multilatérale ou directoire des pays riches ? / L’Union européenne, acteur décisif à l’OMC

5. L’Europe et les pays du Sud : Le profit avant la santé / Comment l’Europe entend privatiser les services dans le Sud / Le retour de l’Accord multilatéral sur l’investissement (AMI) / Cotonou ou la recolonisation des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique / Un cadeau empoisonné : l’initiative « Tout, sauf les armes » / Obscénités occidentales : l’accession du Cambodge à l’OMC

6. Reviens, Jaurès, ils nous ont trahis !

A propos de l’auteur : Raoul Marc JENNAR, 57 ans, habitant Mosset (Pyrénées orientales), docteur en science politique diplômé des universités belge et française. Entre 1968 et 1999, successivement, professeur de français, journaliste, conseiller du gouvernement belge, conseiller au Parlement belge, conseiller diplomatique du Forum international des ONG au Cambodge, consultant auprès de l’Autorité Provisoire des Nations Unies au Cambodge, responsable du programme de l’UNESCO « culture de la paix au Cambodge », consultant auprès de l’Union européenne pour les questions politiques cambodgiennes. Depuis 1999, chercheur auprès d’Oxfam Belgique sur les dossiers relatifs à l’OMC et conseiller d’Oxfam international pour les matières liées à l’investissement ;
animateur de l’Unité de Recherche, de Formation et d’Information sur la Globalisation (URFIG), créée en 2000, à l’initiative de Pierre Bourdieu. Auteur d’une dizaine d’ouvrages consacrés à des questions de science politique, au Cambodge et à l’ONU. Collaborateur occasionnel du Monde diplomatique, de Politique Internationale et de L’Ecologiste. Il publiera en octobre, dans la collection Raisons d’Agir : "L’AGCS, un instrument de la restauration conservatrice."



A l'initiative d'ATTAC Wallonie-Bruxelles, et avec le soutien d'ATTAC Vlaanderen
 
SIGNEZ CONTRE L'ACTUEL PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE

ET MERCI DE DIFFUSER LARGEMENT CE MESSAGE A TOUTE PERSONNE INTERESSEE

" PLATE-FORME CONTRE LE PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE" www.nonalaconstitutioneuropeenne.be

" La Belgique, comme l'ensemble des pays membres de l'Union européenne sera bientôt appelée à approuver ou à rejeter le projet de Constitution européenne.
A l'initiative d'ATTAC Wallonie-Bruxelles, et avec le soutien d'ATTAC Vlaanderen, une plate-forme est aujourd'hui créée en vue de contribuer à développer un large mouvement pour le rejet de ce projet de constitution.

Vous pouvez la soutenir et y adhérer en souscrivant au texte ci-dessous, via le site : www.nonalaconstitutioneuropeenne.be Vous y trouverez également plus d'informations sur le projet de Constitution.

La liste des premiers signataires sera clôturée et publiée le 14.12.04

Appel contre le projet de Constitution européenne
DIRE NON AU TRAITE CONSTITUTIONNEL POUR CONSTRUIRE UNE AUTRE EUROPE!

Nous, citoyens, citoyennes, syndicalistes, associations et organisations,

APPELONS A DIRE « NON » AU PROJET DE TRAITE CONSTITUTIONNEL EUROPEEN.

Le projet pour l'Europe qu'on nous propose d'accepter est totalement organisé autour d'un principe unique : le marché, la généralisation de la concurrence.
C'est cela qui autorise et organise l'attaque contre les services publics, contre les pensions, l'incitation à l'allongement de la durée du travail et sa flexibilisation, l'encouragement à la régression sociale dans chacun des pays de l'Union européenne. Alors que le traité constitutionnel, qui nous est soumis, a pour vocation de fixer les grandes lignes de ce que sera l'Europe de demain, nous constatons que l'avenir auquel il nous engage est tout le contraire de celui auquel nous aspirons. Trop longtemps, nous avons accepté que la construction européenne se développe sans les citoyens européens et contre leurs acquis sociaux.
Nous refusons d'enfermer notre avenir dans un texte constitutionnel néo-libéral dont l'adoption constituerait un obstacle majeur pour la construction de l'Europe que nous appelons de nos voux.
 
NOUS REFUSONS QUE CE TRAITE CONSTITUTIONNEL SOIT ADOPTE EN NOTRE NOM :

- parce qu'il entérine une vision ultra-libérale de l'économie et de l'avenir de l'Europe, fait du « principe d'une économie de marché ouverte où la concurrence est libre et non faussée » le guide et la valeur suprême de l'action de l'Union européenne et interdit ainsi tout véritable débat futur sur ses orientations économiques et sociales ;

 - parce qu'il enterre le projet d'une Europe sociale
, notamment en interdisant toute restriction à la libre circulation des capitaux, en confirmant l'indépendance de la Banque centrale européenne, en soumettant toute harmonisation sociale et fiscale à la règle paralysante de l'unanimité, favorisant ainsi la régression sociale,

le dumping et les délocalisations;

- parce qu'il ne reconnaît pas les droits sociaux fondamentaux ( droit au travail, droit aux revenus de remplacement, au minimum d'existence, au logement.) comme des droits effectifs dont l'Union européenne doit assurer le respect, mais comme de simples objectifs à atteindre. Il ne reconnaît pas non plus le droit

de grève européen ;

- parce qu'il ne donne pas un cadre satisfaisant pour l'avenir des services publics et au contraire entérine l'offensive menée contre ceux-ci dans le cadre

de l'Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS), qui vise leur démantèlement ;

- parce qu'il inscrit l'Union européenne dans une étroite collaboration avec l'OTAN et l'engage dans une escalade des budgets militaires ;

- parce qu'il refuse l'égalité des droits à ceux et celles qui résident en Europe sans posséder la nationalité d'un Etat membre et les désigne au harcèlement administratif et policier ;

- parce que ce projet de traité, qui se prétend « constitutionnel » n'est ni le produit d'une véritable assemblée constituante, spécifiquement mandatée
 par les citoyens pour rédiger une constitution, ni même le résultat d'un véritable débat démocratique ;

- parce, tout en fixant dans le détail des choix politiques, économiques et sociaux essentiels, ce projet de constitution ne permettrait plus aux citoyens de

les remettre en cause ultérieurement, puisque l'unanimité des 25 Etats membres serait requise pour y apporter la moindre modification !

L'ensemble de ces défauts affecte déjà largement les traités actuels, nous refusons de leur donner aujourd'hui une nouvelle légitimité et un caractère intangible en en faisant des principes constitutionnels.

NOUS VOULONS CONSTRUIRE UNE AUTRE EUROPE :

Laisser l'Europe actuelle continuer sur sa lancée favorise l'essor dangereux des populismes réactionnaires et de l'extrême-droite xénophobe. Cette Europe-là,    qui laisse les citoyens à l'écart des lieux de décisions, n'est pas la nôtre.

Nous sommes les partisans résolus d'une Europe du droit, pour tous et toutes, à l'emploi, une Europe mobilisée contre le chômage, la précarité et la dégradation du cadre de vie. Une Europe qui renforce les garanties sociales, met en ouvre un développement économique compatible avec les équilibres écologiques, défend la diversité culturelle, respecte la séparation des Eglises et de l'Etat, veille à la stricte application de l'égalité entre les hommes et les femmes.

 
Nous voulons une Europe démocratique, fondée sur la pleine citoyenneté de tous ses résidents. Nous proposons une Europe dont les peuples seront les acteurs d'un authentique processus constituant, qui leur permette de décider vraiment des choix politiques et de contrôler leur mise en ouvre.

C'est pourquoi, nous appelons à opposer un NON majoritaire au traité constitutionnel : un NON progressiste, en rupture avec le système libéral, et qui puisse notamment traduire dans les urnes ce que les mobilisations sociales, syndicales et altermondialistes de ces dernières années ont exprimé. Si, demain, les peuples rejètent le projet de traité constitutionnel, l'Europe que nous voulons ne rentrera pas en crise. Bien au contraire, pour la première fois à ce niveau, nous ferons entendre, ensemble, notre volonté de changement. Dire Non au traité constitutionnel n'est qu'un premier pas, un pas nécessaire qui va dans la bonne direction : celle de la construction d'une autre Europe, plus démocratique, sociale, pacifique, écologique et solidaire.

 
Nous appelons les citoyens à dire « non » à CE projet, nous appelons également les représentants élus dans les différents parlements (fédéral, communautaires, régionaux) à refuser de ratifier ce projet de traité constitutionnel.

Nous appelons l'ensemble des progressistes à construire un large front en faveur du « non » au projet de constitution et nous nous engageons à participer, dans la mesure de nos moyens, aux actions de sensibilisation menées et ce sens.

Pour souscrire au texte et adhérer à la plate-forme : www.nonalaconstitutioneuropeenne.be Contact: contact@nonalaconstitutioneuropeenne.be 


01:21 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Pfff! Rien d'autre à faire?

Écrit par : - | 11/12/2004

Les commentaires sont fermés.