27/12/2004

Paru dans l'édition de ce jour du toutes boites "Visé-Magazine", 27.000 exemplaires

EXPOSITION
Association Culturelle Paul Renotte
- Section Visé-Cheratte
Appel aux artistes plasticiens de la Basse-Meuse ! Du 18 mars au 3 avril 2005 aura lieu à Visé, à l'Athénée, une exposition intitulée " Triangle Rouge" organisée par le CPAS de Visé et quelques associations locales, servant essentiellement à se souvenir d'un sinistre passé (le fascisme) pour qu'il ne revienne jamais.
L'Association Culturelle Paul Renotte (ACPR), partenaire de cet événement, voudrait que tous les artistes plasticiens amateurs et pros de la Basse-Meuse s'unissent pour réaliser une fresque collective sur le thème des "Résistances d'Aujourd'hui" en regard de celles d'hier, au siècle passé. Appel est donc lancé à toutes et à tous. Le plus simple est de nous contacter au 0476/47.93.88 (Jacques Chevalier) ou 0486/97.19.28 (Edith Wéris, maître du projet).


20:14 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/12/2004

Un site artistique à promouvoir

Edith Wéris (la photo) est une des animatrices de la section ACPR de Visé-Cheratte, elle est aussi artiste plasticienne de talent. Avec son amie Marlène Gosset-Paris, elles réalisent à la demande de grandes fesques murales dans des restaurants, des hôtels, de salons d'esthétique, un club de judo...
Pour leur faire un peu de pub, Jacques Chevalier leur a conçu via MSN un site où l'on peut découvrir leur travail collectif mais aussi des galeries de leurs réalisations personnelles. Ce site vient d'être lancé pour Noël, envoyé aux fichiers du webmestre. Nous aimerions que tous nos amis diffusent aussi l'adresse du site, au fait, la voici cette adresse :
http://groups.msn.com/FRESQEM

11:49 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/12/2004

TRIANGLE ROUGE - Une exposition et des activités pour apprendre et comprendre les Résistances d'hier et d'aujourd'hui.

Où ? A l'Athénée Royal de Visé, rue du Gollet à Visé
Quand :  Du 18 mars au 3 avril 2005 ! (1)
A l'initiative du Centre Public d'Action Sociale de Visé et de quelques associations sociales et culturelles du grand Visé (2) en partenariat avec "Les Territoires de la Mémoire", centre d'éducation à la tolérance et à la résistance.
 
L'exposition s'intitule "Triangle Rouge". Il faut savoir que, dans les camps de concentration nazis, on marquait la tenue des prisonniers d'une étoile jaune pour les juifs, du triangle brun pour les tsiganes, du triangle rose pour les homosexuels et du rouge pour les prisonniers politiques. Depuis lors, le triangle rouge est devenu le signe de reconnaissance de toutes celles et de tous ceux qui luttent contre la résurgence du fascisme.
 
Outre l'exposition prêtée par les Territoires de la Mémoire qui fera l'objet de visites commentées (3) les associations partenaires présenteront leurs activités sur panneaux. Trois "nocturnes", les vendredis 18 et 25 mars et le 1 avril, proposeront au public diverses activités
L'entrée à l'exposition, les visites commentées et les activités sont gratuites.
 
Quelques dates :
Le vendredi 18 mars à 19 h : inauguration officielle et "Chant des Partisans" interprété par une chorale improvisée suivie de la présentation des activités mises sur pied par l'ASBL AGORA de Visé (voyages à Auschwitz).
Le vendredi 25 mars à 19 h : à l'initiative de l'asbl "Association Culturelle Paul Renotte", rencontre-débat sur le thème des "Résistances d'aujourd'hui"
Le vendredi 1 avril : une soirée toute en chansons et musiques du monde.
 
(1) Heures d'ouverture :
en semaine de 9 h à 12 h 30 et de 13 h à 16 h 30
Le samedi et le dimanche de 14 h à 18 h (fermée les 27 et 28 mars- Pâques)
(2) CPAS de Visé, Service de Prévention de la Ville de Visé, Association AGORA, Oeuvre de St-Vincent de Paul, CAL Basse-Meuse, PAC Basse-Meuse, SSM Le Méridien, Association Culturelle Paul Renotte, AMO Reliance.
(3) Visites guidées pour groupes de 12 à 15 personnes d'une durée d'environ 50 minutes par des guides bénévoles. Il est prudent de réserver le plus rapidement possible en vous adressant au 04/374.93.33
 

20:49 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/12/2004

Marlène Gosset-Paris

Marlène sculpte, elle suit d'ailleurs encore des cours du soir à l'ACA de Liège, c'est une passion. Avec sa copine Edith Wéris, elle aussi ancienne élève de l'ACA elles produisent de grandes fresques murales sur commande pour des restaurants, des commerces. Pour elles Jacques Chevalier monte un site internet qui sera popularisé probablement pour Noël. Comme pour la plupart des artistes c'est la galère pour trouver une clientèle, la galère aussi pour pouvoir s'exprimer, même si par chance nos deux artistes viennent de trouver un toit pour y loger leur atelier, pas le grand luxe, pas cher certes mais à la longue il faut espérer qu'elles pourront rentrer au moins dans leurs frais. Nous en reparlerons d'autant qu'Edith est membre de l'ACPR Visé-Cheratte.
Edith et Marlène ont une passion commune de plus : l'art du Tai Chi et l'oeuvre ici représentée par Marlène s'intitule Planète Tai Chi.

20:40 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/12/2004

Edith Wéris

Edith est depuis quelques semaines engagée (à titre bénévole comme nous tous) dans les projets de la locale ACPR de Cheratte. Elle peint de très jolis tableaux et nous songeons à lui organiser dans le courant du second semestre 2005 une expopsition  quelque part à Visé et en 2006 à Esneux. Et pourquoi pas à Liège ?
Dans le cadre de l'exposition "Triangle Rouge" mise sur pied du 18 mars au 3 avril 2005 à l'Athénée de Visé, notre section ACPR a décidé d'inviter les artistes plasticiens de la Basse-Meuse à réaliser une fresque collective sur le thèmes des "Résistances d'Aujourd'hui", c'est Edith qui est le maître d'oeuvre de cette création originale. Des annonces ont été envoyées à Visé-Magazine et Vlan, d'autres figureront bientôt dans les autres médias. Nous pensons organiser une réunion des artistes intéressés vers la mi-janvier à Visé. Si notre démarche vous intéresse entrez en contact directement avec Edith Wéris au 0485/97.19.28 ou avec Jacques Chevalier au 0476/47.93.88 ou sur notre mail cheratte@msn.com
en illustration une oeuvre d'Edith 

18:26 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/12/2004

Lu dans LE SOIR de ce samedi :

LESOIR

Résistance aux Bains

Une deuxième vie pour les bains de la Sauvenière. A côté d'un parcours étendu des Territoires de la mémoire, un espace sur la mémoire industrielle.

M néma (mémoire en grec) est le nom de l'ASBL créée pour porter le dossier de réaffectation des Bains de la Sauvenière. L'ancienne piscine, exemple unique d'architecture sportive « paquebot », construite par Dedoyard entre 1938 et 1942, est en effet à la fois désertée par le public (il faut 19 millions d'euros pour lui conférer le standard de sécurité actuel) et proche du classement patrimonial (du moins les façades, la verrière et la salle des bassins... sauf le fond des piscines). La semaine prochaine, bourgmestre et échevins vont proposer au conseil de confier l'avenir des thermes aux bons soins de l'ASBL pour une durée de 50 ans (bail emphytéotique). Derrière l'ASBL, on retrouve divers partenaires : l'ASBL Territoires de la mémoire, avant tout, mais aussi le centre d'action laïque (CAL), la mutualité socialiste (FMSS), la FGTB et Ethias (ex-Smap).

Globalement, le projet se divise en deux. Côté boulevard de la Sauvenière, ce sont les différents partenaires qui hériteraient d'espaces de bureau qu'ils exploiteraient « en corrélation avec le reste du projet ». Côté place Xavier Neujean, le projet lui-même qui vise à transposer en plus grand le parcours des Territoires de la mémoire (aujourd'hui à l'étroit pour accueillir 25.000 visiteurs par an) en développant la notion de centre d'éducation à la tolérance et à la résistance à l'ensemble du devoir de mémoire.

Une des premières illustrations de ce devoir concernera la mémoire des luttes sociales et des révolutions industrielles (dont la fermeture de la phase à chaud de Seraing par Arcelor forme une sorte de point ultime). Un deuxième espace sera donc consacré à la mémoire « entre galeries et forge... la solidarité ». Exposition, archives, centre de documentation sont au programme, tout comme la résurrection de la cafétéria l'Escale bleue au dernier étage (avec vue superbe sur le mont Saint-Martin), l'intégration des bassins dans le parcours des Territoires, la création d'une salle polyvalente de 300 places (8 mètres de haut) sous la surface du grand bassin, l'utilisation des 500 places des gradins de l'ex-bassin olympique pour diverses manifestations... Au total, environ 70 personnes devraient travailler sur place, dont 30 nouveaux emplois.

La facture totale est actuellement évaluée à 13,7 millions d'euros dont l'ASBL prendrait un tiers à sa charge. Mais tout dépendra notamment du traitement de l'amiante qui parsème le bâtiment. Et à condition que le projet ne fasse pas concurrence auprès des pouvoirs subsidiants à d'autres projets liégeois existants (l'Émulation et la rénovation de l'Opéra). L'ASBL dispose de... 7 ans pour débuter les travaux 

ÉRIC RENETTE - Le Soir du 10.12.2004, 06:00

11:38 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Référendum ?

UN SPECTRE dangereux HANTE L'EUROPE :
L'ACTUEL PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE.
Ou "quand une Constitution FONDATRICE n'est pas un simple traîté parmi d'autres..."
 
SIGNEZ CONTRE LE PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE

et merci de diffuser largement ce message.

" PLATE-FORME CONTRE LE PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE"
www.nonalaconstitutioneuropeenne.be


 
POUR EN SAVOIR PLUS,
 
A lire:
1. "La Trahison des Elites" de Raoul-Marc Jennar (Fayard, 2004)
Raoul-Marc Jennar (docteur en science politique, diplômé des universités belge et française).
Sur la Toile :
www.nonalaconstitutioneuropeenne.be
http://www.fondation-copernic.org/index.htm
http://humanite.presse.fr/journal/2004-05-26/2004-05-26-394380
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=11255
http://www.humanite.presse.fr/journal/dossiers/62/debatsu...


"EUROPE, LA TRAHISON DES ELITES"  par Raoul-Marc Jennar (Fayard, 2004)

Table des Matières

1. L’Union européenne sans les Européens :

Le plus puissant pouvoir exécutif d’Europe/ Le pouvoir exécutif le plus perméable aux intérêts particuliers / Le pouvoir le plus technocratique / Le pouvoir exécutif le moins contrôlé

2. L’Union européenne contre les Européens : Une étrange conception de l’intérêt général / L’AGCS, instrument de l’autodestruction du modèle européen/
Le vrai projet européen : un marché atlantique unique)

3. Nous, peuples d’Europe.

4. L’union européenne à l’Organisation mondiale du commerce : Le vrai visage de l’Europe / L’OMC : la plus puissante institution au service d’un projet économique / L’OMC : institution multilatérale ou directoire des pays riches ? / L’Union européenne, acteur décisif à l’OMC

5. L’Europe et les pays du Sud : Le profit avant la santé / Comment l’Europe entend privatiser les services dans le Sud / Le retour de l’Accord multilatéral sur l’investissement (AMI) / Cotonou ou la recolonisation des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique / Un cadeau empoisonné : l’initiative « Tout, sauf les armes » / Obscénités occidentales : l’accession du Cambodge à l’OMC

6. Reviens, Jaurès, ils nous ont trahis !

A propos de l’auteur : Raoul Marc JENNAR, 57 ans, habitant Mosset (Pyrénées orientales), docteur en science politique diplômé des universités belge et française. Entre 1968 et 1999, successivement, professeur de français, journaliste, conseiller du gouvernement belge, conseiller au Parlement belge, conseiller diplomatique du Forum international des ONG au Cambodge, consultant auprès de l’Autorité Provisoire des Nations Unies au Cambodge, responsable du programme de l’UNESCO « culture de la paix au Cambodge », consultant auprès de l’Union européenne pour les questions politiques cambodgiennes. Depuis 1999, chercheur auprès d’Oxfam Belgique sur les dossiers relatifs à l’OMC et conseiller d’Oxfam international pour les matières liées à l’investissement ;
animateur de l’Unité de Recherche, de Formation et d’Information sur la Globalisation (URFIG), créée en 2000, à l’initiative de Pierre Bourdieu. Auteur d’une dizaine d’ouvrages consacrés à des questions de science politique, au Cambodge et à l’ONU. Collaborateur occasionnel du Monde diplomatique, de Politique Internationale et de L’Ecologiste. Il publiera en octobre, dans la collection Raisons d’Agir : "L’AGCS, un instrument de la restauration conservatrice."



A l'initiative d'ATTAC Wallonie-Bruxelles, et avec le soutien d'ATTAC Vlaanderen
 
SIGNEZ CONTRE L'ACTUEL PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE

ET MERCI DE DIFFUSER LARGEMENT CE MESSAGE A TOUTE PERSONNE INTERESSEE

" PLATE-FORME CONTRE LE PROJET DE CONSTITUTION EUROPEENNE" www.nonalaconstitutioneuropeenne.be

" La Belgique, comme l'ensemble des pays membres de l'Union européenne sera bientôt appelée à approuver ou à rejeter le projet de Constitution européenne.
A l'initiative d'ATTAC Wallonie-Bruxelles, et avec le soutien d'ATTAC Vlaanderen, une plate-forme est aujourd'hui créée en vue de contribuer à développer un large mouvement pour le rejet de ce projet de constitution.

Vous pouvez la soutenir et y adhérer en souscrivant au texte ci-dessous, via le site : www.nonalaconstitutioneuropeenne.be Vous y trouverez également plus d'informations sur le projet de Constitution.

La liste des premiers signataires sera clôturée et publiée le 14.12.04

Appel contre le projet de Constitution européenne
DIRE NON AU TRAITE CONSTITUTIONNEL POUR CONSTRUIRE UNE AUTRE EUROPE!

Nous, citoyens, citoyennes, syndicalistes, associations et organisations,

APPELONS A DIRE « NON » AU PROJET DE TRAITE CONSTITUTIONNEL EUROPEEN.

Le projet pour l'Europe qu'on nous propose d'accepter est totalement organisé autour d'un principe unique : le marché, la généralisation de la concurrence.
C'est cela qui autorise et organise l'attaque contre les services publics, contre les pensions, l'incitation à l'allongement de la durée du travail et sa flexibilisation, l'encouragement à la régression sociale dans chacun des pays de l'Union européenne. Alors que le traité constitutionnel, qui nous est soumis, a pour vocation de fixer les grandes lignes de ce que sera l'Europe de demain, nous constatons que l'avenir auquel il nous engage est tout le contraire de celui auquel nous aspirons. Trop longtemps, nous avons accepté que la construction européenne se développe sans les citoyens européens et contre leurs acquis sociaux.
Nous refusons d'enfermer notre avenir dans un texte constitutionnel néo-libéral dont l'adoption constituerait un obstacle majeur pour la construction de l'Europe que nous appelons de nos voux.
 
NOUS REFUSONS QUE CE TRAITE CONSTITUTIONNEL SOIT ADOPTE EN NOTRE NOM :

- parce qu'il entérine une vision ultra-libérale de l'économie et de l'avenir de l'Europe, fait du « principe d'une économie de marché ouverte où la concurrence est libre et non faussée » le guide et la valeur suprême de l'action de l'Union européenne et interdit ainsi tout véritable débat futur sur ses orientations économiques et sociales ;

 - parce qu'il enterre le projet d'une Europe sociale
, notamment en interdisant toute restriction à la libre circulation des capitaux, en confirmant l'indépendance de la Banque centrale européenne, en soumettant toute harmonisation sociale et fiscale à la règle paralysante de l'unanimité, favorisant ainsi la régression sociale,

le dumping et les délocalisations;

- parce qu'il ne reconnaît pas les droits sociaux fondamentaux ( droit au travail, droit aux revenus de remplacement, au minimum d'existence, au logement.) comme des droits effectifs dont l'Union européenne doit assurer le respect, mais comme de simples objectifs à atteindre. Il ne reconnaît pas non plus le droit

de grève européen ;

- parce qu'il ne donne pas un cadre satisfaisant pour l'avenir des services publics et au contraire entérine l'offensive menée contre ceux-ci dans le cadre

de l'Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS), qui vise leur démantèlement ;

- parce qu'il inscrit l'Union européenne dans une étroite collaboration avec l'OTAN et l'engage dans une escalade des budgets militaires ;

- parce qu'il refuse l'égalité des droits à ceux et celles qui résident en Europe sans posséder la nationalité d'un Etat membre et les désigne au harcèlement administratif et policier ;

- parce que ce projet de traité, qui se prétend « constitutionnel » n'est ni le produit d'une véritable assemblée constituante, spécifiquement mandatée
 par les citoyens pour rédiger une constitution, ni même le résultat d'un véritable débat démocratique ;

- parce, tout en fixant dans le détail des choix politiques, économiques et sociaux essentiels, ce projet de constitution ne permettrait plus aux citoyens de

les remettre en cause ultérieurement, puisque l'unanimité des 25 Etats membres serait requise pour y apporter la moindre modification !

L'ensemble de ces défauts affecte déjà largement les traités actuels, nous refusons de leur donner aujourd'hui une nouvelle légitimité et un caractère intangible en en faisant des principes constitutionnels.

NOUS VOULONS CONSTRUIRE UNE AUTRE EUROPE :

Laisser l'Europe actuelle continuer sur sa lancée favorise l'essor dangereux des populismes réactionnaires et de l'extrême-droite xénophobe. Cette Europe-là,    qui laisse les citoyens à l'écart des lieux de décisions, n'est pas la nôtre.

Nous sommes les partisans résolus d'une Europe du droit, pour tous et toutes, à l'emploi, une Europe mobilisée contre le chômage, la précarité et la dégradation du cadre de vie. Une Europe qui renforce les garanties sociales, met en ouvre un développement économique compatible avec les équilibres écologiques, défend la diversité culturelle, respecte la séparation des Eglises et de l'Etat, veille à la stricte application de l'égalité entre les hommes et les femmes.

 
Nous voulons une Europe démocratique, fondée sur la pleine citoyenneté de tous ses résidents. Nous proposons une Europe dont les peuples seront les acteurs d'un authentique processus constituant, qui leur permette de décider vraiment des choix politiques et de contrôler leur mise en ouvre.

C'est pourquoi, nous appelons à opposer un NON majoritaire au traité constitutionnel : un NON progressiste, en rupture avec le système libéral, et qui puisse notamment traduire dans les urnes ce que les mobilisations sociales, syndicales et altermondialistes de ces dernières années ont exprimé. Si, demain, les peuples rejètent le projet de traité constitutionnel, l'Europe que nous voulons ne rentrera pas en crise. Bien au contraire, pour la première fois à ce niveau, nous ferons entendre, ensemble, notre volonté de changement. Dire Non au traité constitutionnel n'est qu'un premier pas, un pas nécessaire qui va dans la bonne direction : celle de la construction d'une autre Europe, plus démocratique, sociale, pacifique, écologique et solidaire.

 
Nous appelons les citoyens à dire « non » à CE projet, nous appelons également les représentants élus dans les différents parlements (fédéral, communautaires, régionaux) à refuser de ratifier ce projet de traité constitutionnel.

Nous appelons l'ensemble des progressistes à construire un large front en faveur du « non » au projet de constitution et nous nous engageons à participer, dans la mesure de nos moyens, aux actions de sensibilisation menées et ce sens.

Pour souscrire au texte et adhérer à la plate-forme : www.nonalaconstitutioneuropeenne.be Contact: contact@nonalaconstitutioneuropeenne.be 


01:21 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/12/2004

A ne rater sous aucun prétexte !

Expérience d'école autogérée dans un quartier populaire de Caracas

Rencontre avec Oscar Negrin, professeur d' Université pro-chaviste.

le lundi 13 décembre à 20h 

à la Casa Nicaragua  23, rue Pierreuse

Organisation

Centre Culturel Barricade, Casa Nicaragua,

Socialisme Sans Frontière, la Fondation Léon Lesoil, le CADTM,

l'Association Culturelle Paul Renotte (ACPR), l' Appel Pour une École Démocratique (APED)

et avec le soutien de D'autres Mondes ", forum social à la liègeoise

La rencontre sera précédée d'un repas à prix démocratique dès 18h30

 

" Ce sera l'occasion pour tous d'écouter le témoignage direct d'un homme qui expérimente au quotidien les valeurs de la révolution bolivarienne et d'avoir un échange en dehors du filtre des médias. Oscar Negrin est un professeur d' Université pro-chaviste. A 44 ans, il est coordinateur élu de l'école J.B. Alberdi " située dans une banlieue populaire de Caracas, au coeur de la révolution bolivarienne d' Hugo Chavez. Cet établissement scolarise les enfants le matin, alphabétise et forme les adultes l'après-midi, et prépare les étudiants à rentrer à l'université le soir. Mais ce qui suscite surtout l'intérêt au sujet de cette école, c'est qu'elle est autogérée par la communauté qui s'en est emparée en janvier 2003 en réaction au lock-out patronal qui a paralysé les populations démunies du Vénézuela pendant 63 jours à partir du 2 décembre 2002. En effet, la grève anti-chaviste avait provoqué la fermeture de bon nombre d' écoles et les gens du quartier avaient voulu appeler les professeurs à la réflexion ". Presque 2 ans plus tard, ils y sont toujours et ont transformé l'école en un véritable petit laboratoire social grâce au travail autonome de la communauté. L'établissement est ainsi devenu une vitrine des riches expérience sociales menées dans le cadre du proceso " bolivarien."


20:16 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |